Editorial   

EDITO

CHÈRES CONSOEURS, CHERS CONFRÈRES, CHERS AMI(E)S,

« Carpe diem quam minumum credula postero », cette formule tirée des Odes d’Horace que l'on peut traduire par « Cueille le jour et sois un minimum préoccupé(e) par le lendemain » s’est rappelée à nous dans cette période de pandémie.

Les Français ont souffert du confinement qui, on le sait, peut entrainer des risques sévères de dégradation de la santé mentale (baisse d’énergie, de moral, frustration, sentiment d’isolement, stress, anxiété…). A l’image de l’Ours de La Fontaine « la raison d’ordinaire n’habite pas longtemps les gens séquestrés » dit le fabuliste.

Mais cette période de confinement a permis à certains d’entre nous de retrouver le présent, de mieux l’appréhender et de prendre du temps pour soi. En passant d’un affairement, d’une agitation et d’une fuite en avant effrénés à un arrêt brutal, elle nous a permis de réévaluer la valeur du moment présent et de nous consacrer à ce que nous faisions (lecture, discussion et vie familiale, aide pédagogique aux enfants, cuisine, jardinage, sport…).

Dans un monde qui vacille, les allers retours du passé (regret du bon vieux temps perdu…) au futur, incertain, plein de difficultés et d’illusions, sont source de stress et d’anxiété voire de détresse. Les grecs anciens pensaient que le passé et le futur étaient les deux grands maux pesant sur la vie humaine et que le sage est alors celui qui est capable d’habiter le présent comme s’il était l’éternité, de gouter l’instant présent. Chacun a pu « faire un pas vers la sagesse », choisir le moyen de renouer avec le présent, de se concentrer sur ce qu’il vivait (Sport, Yoga, méditation, hobbys, jeux, découverte de soi des autres, de la nature…), et ainsi se régénérer, évacuer ses toxines, se rééquilibrer et arriver à « relativiser » tout ce qui l’assaille.

Le coronavirus prend une place de choix dans notre bulletin. Les questions d’actualité y sont consacrées. Notre dossier se concentre sur l’importance de la place de l’humanisme dans les décisions politiques. Vous avez été nombreux, et nous vous en remercions, à répondre à notre sollicitation de témoigner dans notre revue sur la manière dont vous avez vécu le confinement et de nous faire part de vos lectures récentes.

Nous espérons reprendre, dès que les conditions sanitaires le permettront, l’organisation de nos sorties et événements. Nous pensons pouvoir reprogrammer notre assemblée générale avant la fin de l’année.

Nous vous souhaitons d’agréables vacances d’été, mais restez prudents.

Bonne lecture !

Alain ROLLAND, président

 

Ce bulletin est fait pour vous.

Faites-le vivre. Enrichissez-le, faites-nous part de vos passions, lectures, découvertes…

Rédacteur : rogerlaurent.hc@wanadoo.fr